Il a fréquenté le petit collège, le père Lamande et le camp de Compiègne.

Une  demi-douzaine de fois, il a vu le père Lamande entrer dans la salle de bain, où il était seul, prendre son pénis à pleine main, et décalotter son gland en tirant sur le prépuce, en plusieurs mouvements de va et vient, pour, disait-il, vérifier qu’il n’était pas atteint de phimosis. Il avait une dizaine d’années.

Il a « oublié » ces épisodes jusque vers l’âge de quarante ans, puis a gardé ces souvenirs pour lui.

La lecture de mon mail l’a profondément ému, il a ressenti le besoin de m’en parler, et m’a remercié de ma démarche.