bonsoir,

J'ai lu avec attention ton long mail.

Je suis désolé pour toi que tu ai subit les abus d'un adulte. Le fait qu'il soit prêtre aggrave cet abus de position dominante.

Je suis outré par la première réaction du Pere supérieur.

Je n'ai pas été au petit College.

Je te soutient dans ta démarche que je trouve courageuse. En tant que médecin je te confirme que la démarche de clarification est la seule qui soit thérapeutique.

Très sincèrement,