Franklinois entre 1973 et 1986, j'ai vécu l'éviction du Père Lamande qui a été décidée par la hiérarchie de manière très rapide, ce qui choqua quelques parents et le surveillant de l'époque, M. DE POSTEL, qui est resté fidèle à sa mémoire et qui a été débarqué peu après. Déjà à l’époque, la rumeur avait couru et les parents s'étaient divisés.

Je ne suis donc qu'à moitié surpris de votre témoignage.