Jean-Pierre, 

ton mail m’a évidemment beaucoup touché, car il m’a replongé dans l’univers de Franklin qui a marqué une bonne partie de ma vie (je suis arrivé au Petit Collège en 8ème et suis ressorti de Franklin en terminale) et je ne peux m’empêcher de projeter de telles agressions potentielles sur mes filles âgées de 4 à 10 ans. 

Je me souviens très bien du Père Lamande et de son train électrique. Je n’ai que de bons souvenirs de son foyer; c’était une sorte de privilège d’y avoir accès. Je n’ai jamais vu ni subi le moindre écart de sa part. 

Ton récit ne m’a étonné plus que ça, car je me souviens avoir appris, lorsque j’étais en 5ème ou en 4ème au grand collège, que le Père Lamande avait été exclus pour une affaire de meurs. Cette exclusion avait été organisée par des parents d’élèves, mais était restée assez confidentielle. J’avais eu cette info par d’autres élèves issus du Petit Collège, je pense. Je me souviens en avoir parlé à mes parents à l’époque, qui n’en savaient rien avant que je leur en parle; ils m’avaient alors alerté sur ce type de comportement dangereux, sur un plan général. Je me souviens avoir été vigilant, dans ma tête d’enfant puis d’adolescent, à partir de cette époque, vis-à-vis des autres Pères de Franklin et d’une façon générale. 

Je suis né en 1963. J’avais environ 12 /13 ans en 5ème et 4ème. C’était donc en 1975 ou 1976 environ. 

Je pense donc que c’est en prenant contact avec des élèves de Franklin un peu plus jeunes que moi, que tu pourras peut-être savoir plus précisément ce qui s’était passé à l’époque. En tout cas je suis sûr que tous les jésuites de l’époque sont parfaitement au fait du sujet. 

Bonne recherche.

 

C’est la deuxième fois qu’on me dit que ce père avait quitté Franklin de manière précipitée.

Je souhaiterai vivement en savoir plus sur ce départ. Et je fais ici appel à ceux qui ont vécu ce départ, s’ils peuvent m’en dire plus.

Merci à l’avance.