bonjour,
nous avions échangé quelques mails en 2011 et nous devions nous rencontrer lors d'une de vos venues à Paris.
je reviens vers vous quelques mois plus tard après avoir pas mal réfléchi à la possibilité d'écrire une fiction sur cette affaire. l'envie est là, mais le sujet fort délicat à tout point de vue.

personnellement, j'avais peur d'avoir moi-même été victime de ces agissements, un flou persistant de ma mémoire entourant cette période. j'ai depuis revisité ce temps passé sans trouver quoi que ce soit "d'oublié". En relisant certains témoignages, je peux aujourd'hui affirmer en ce qui me concerne :
- n'avoir jamais subi d'attouchement de la part de ce prêtre.
- avoir toujours été moi aussi très mal à l'aise vis à vis de ce prêtre
- avoir senti chez certains privilégiés du foyer qui seuls avaient le droit d'aller dans le bureau de ce prêtre, quelque chose de bizarre qui persiste encore aujourd'hui. je me souviens que je les enviais à la fois, et redoutais un peu ce lieu étrange.
- au collège, on plaisantait sur ces sujets; mais je restais sur mes gardes quand j'étais seul avec certains pères (je ne me souviens pas bien des noms)
- j'ai le souvenir d'un prof de gym de 6ème que j'ai vu caresser le corps d'un de mes camarades très enfantin et en avoir parlé à je ne sais plus qui de responsable; et que ce prof m'avait coincé un soir, dans l'escalier descendant au gymnase, désert, pour me demander des comptes sur mes "mensonges", tout en me pinçant très fortement le bras. j'étais très angoissé sur le moment, me demandant ce qui allait se passer après. et très "penaud" en rentrant chez moi le soir. Avec les années qui passent, ce genre de souvenir est très chancelant, fragile, incertain : l'ai-je rêvé/imaginé, ou bien cela s'est-il réellement passé?? je ne peux à présent que trop bien comprendre vos hésitations et votre prudence quant à tous ces "souvenirs".
- des amis de mes soeurs ainées, passés par Franklin, avaient évoqué ces tendance du père Lamande et m'avaient interrogé à ce sujet, car j'étais encore au petit collège à l'époque. donc, oui, tout le monde parlait du père Lamande sur ce registre. enfants et ados. sauf les adultes...
- je me souviens de M. de Postel qui aimait avoir "une cour" d'élève autour de lui pendant les récrés. mais aucun souvenir trouble avec ce monsieur qu'on aimait bien tous.

voilà tous mes souvenirs.

si vous en avez encore le désir, nous pourrions nous rencontrer à l'occasion. j'ai lu attentivement les derniers envois de votre blog, et je ne peux que constater que cette affaire s'enlise.

si vous souhaitez publier partie de ce mail, n'hésitez pas, sous couvert d'anonymat.