Objet : le père Lamande, prêtre jésuite pédophile à l'école Saint Louis de Gonzague à Paris

Bonjour,

J'ai déjà été en contact avec le père Yves de Kergaradec, à propos de l'affaire citée en objet

Fin 2014, j'avais accepté avec amertume que l'objectif essentiel et fondamental des jésuites et de votre commission était d'enterrer les affaires de prêtres jésuites pédophiles, et de tout faire pour éviter qu'elles ne soient portées à l'attention du public. Cette démarche est pourtant essentielle pour sensibiliser les familles sur un tel risque et expliquer aux enfants les réactions à avoir dans de telles situations.

 

J'ai récemment vu le film « Spotlight », et me suis intéressé de prêt à l'affaire du Père Bernard Preynat et du Cardinal Barbarin à Lyon ; je suis, maintenant plus que jamais, convaincu que l'affaire du père Lamande ne peut rester en l'état et j'attends qu'une suite soit donnée à mes mails du 29/10/2014 au provincial adjoint et au père de Kergaradec.

Je souhaite que contact soit pris avec les quatre camarades dont je parlais, et que cette affaire soit rendue publique par vous même, par exemple sur le site des jésuites de France, afin que soient informés les 90 % de mes camarades dont je n'avais pas les coordonnées, afin que cela puisse « libérer la parole » de ceux qui ont été agressés.

Je me doute que ce n'est pas ce simple mail qui fera changer votre ligne de conduite, que vous suivez maintenant depuis 6 ans. Je vous informe donc que je vais engager  une approche nouvelle pour faire aboutir ma démarche.

Cordialement

 

JP Martin Vallas