Un député, ça démissionne, un cardinal, ça reste !

Dans notre république , un député, un ministre, pris dans une affaire qui retentit dans les médias, démissionne, « pour mieux assurer sa défense ».

Dans l'église catholique, c'est tout le contraire. Le cardinal Barbarin vient d'être maintenu à son poste avec les félicitations du pape.

Nos hommes politiques auraient ils un sens moral plus développé que les hauts dignitaires de l'église ?

Sans doute, puisque l'un d'entre eux disait il y a peu qu'un acte de pédophilie n'était pas forcément un péché, « ça dépendait des circonstances ». Cri du cœur, bien vite démenti par son agence de com !

Jean-Pierre Martin Vallas