Père Adolfo Nicolas

                                supérieur général

                                de la Compagnie de Jésus

                               Curia Generalizia S.J.

                               Borgo S. Spirito 4

                               00193, Roma Italia

 

 

 

Mon Père,

A l'âge de 8 ans, j'ai subi des attouchements de la part d'un prêtre jésuite pédophile qui a sévi de 1950 à 1977 au collège St Louis de Gonzague à Paris.

Depuis 2010, je me débats avec les autorités de ce collège afin que la lumière soit faite sur les agissements de ce prêtre dont, selon l'enquête que j'ai menée, une centaine d'autres jeunes garçons de l'époque ont été victimes.

Au bout de six années de dialogue stérile et vain avec ces jésuites, je me suis résigné à faire appel aux médias de mon pays et j'ai provoqué le 19/04/2016 un tollé médiatique qui a obligé le Provincial France à publier un communiqué de presse que je vous joins, suivi d'une conférence de presse le jour même.

Des mesures devraient être annoncées, mais je suis très pessimiste quant à leur portée et à la volonté réelle d'agir puisque cette réaction sera le fruit d'une contrainte et non d'une démarche volontaire et sincère. En effet, j'ai déjà eu l'expérience de mesures homéopathiques décidées par ce Provincial, dont le seul objectif réel était d'étouffer et d'enterrer cette affaire.

Je m'adresse à vous car j'ai eu très récemment un contact avec le père Klaus Mertes S.J. qui, en tant que directeur du collège Canisius à Berlin, s'était trouvé confronté en 2010 à un autre scandale de prêtre jésuite pédophile, mais avait lui, réagit d'une manière toute différente. Il avait révélé l'affaire au grand jour, et n'avait pas eu peur de tendre la main à toutes les victimes potentielles, fermement soutenu dans sa démarche par son Provincial .

Mon père, je ne comprends pas que jésuites de France et jésuites d'Allemagne puissent avoir des positions aussi diamétralement opposées, alors qu'ils sont tous sous votre ferme autorité. Aussi je me permets très respectueusement de vous demander de bien vouloir harmoniser l'approche des questions de pédophilie chez les jésuites , espérant que vous adopterez celle du père Klaus Mertes et des jésuites Allemands.

Veuillez croire, mon Père, en l'expression de ma respectueuse considération.

 

 

JP Martin Vallas

 

PS : si vous, ou un de vos collaborateurs, souhaitiez en savoir plus sur cette affaire, vous en trouverez tous les détails sur mon site internet :    franklin2.canalblog.com