Par principe, je ne veux parler dans ce blog que des affaires de pédophilies concernant des jésuites. Exceptionnellement, j'y mets cette lettre ouverte au cardinal Barbarin, car je trouve que son hypocrisie dépasse toutes les bornes, même celles des jésuites, pourtant experts en la matière ! 

L'homélie en question est reprise dans mon message du 20/11

 

 

Monseigneur,

Ayant été moi même victime d'une agression sexuelle de la part d'un prêtre, je me permets de réagir à votre homélie, prononcée le 18/11 au cours de la Messe de réparation à l’intention des victimes de pédophilie de la part des membres du clergé, et telle que retranscrite sur le site de l’Église catholique dans le Rhône et le Roannais.

Je souhaiterais que votre demande de pardon s'accompagne d'un vrai repentir, qui pourrait se traduire de deux manières :

- retournez devant la justice Française, en demandant la levée de l'imprescriptibilité, ce qui nous permettrait de savoir si la justice des hommes vous juge coupable, innocent ou seulement prescrit.

- retournez voir le pape François, en lui disant que : «  vous n'aviez pas pris les devants pour enquêter comme il aurait fallu dès qu’un premier témoignage vous était parvenu,que vous n'aviez pas sanctionné immédiatement un prêtre pour ses actes anciens, très graves et clairement indignes de son ministère, que vous aviez commis des erreurs de gouvernance qui avaient occasionné un tel scandale » afin de savoir s'il vous soutient aussi pleinement que lors de votre récent voyage.

En effet, je dois vous dire que je suis surpris que votre demande de pardon si médiatisée, n'ait pas été faite devant les juges, ni devant le pape.

Cordialement