Il y a quelques jours un de nos camarades de Franklin me signale que le père C, une figure du grand collège des années 1970 doit encore être joignable. Après quelques clics sur le net je trouve son téléphone et le joins.

Il ne semble pas étonné de mon appel, me tutoie comme si j'étais encore son jeune élève, et est au courant de ma démarche, le Provincial l'ayant déjà contacté au sujet du père Lamande .

 

Bien que vivant dans la même communauté, il me dit avoir très peu connu le père Lamande, qui était très secret et souvent absent de leur communauté. Il dit que son départ du collège a été vécu comme un événement normal, lié à son âge, et à la durée de ses fonctions au petit collège. En bref, il n'était au courant de rien.