Monseigneur,

Je tiens à vous remercier d’avoir pris le temps de me répondre, ce n’est pas une chose courante parmi les hauts responsable de l’église catholique 

Vous me dites que vous trouvez mon message injurieux ; je vous prie de bien vouloir m’en excuser, telle n’était pas du tout mon intention.

Vous me dites aussi que j’aurai du vérifier vos propos car vous avez dit : «  que s’il y avait une commission d’enquête indépendante, elle ne doit pas limiter son action à l’Eglise catholique mais à toutes les instances qui travaillent avec des enfants et des jeunes. »

Il me semblait vous avoir bien compris, et avoir dit la même chose que vous, certes avec des mots différents : «  vous avez déclaré qu'il faudrait qu'elle cible aussi les laïcs. »

Pourriez vous m’expliquer en quoi, sur le fond, ces deux phrases s’opposent.

 

J’insiste sur le fait qu’il y a une différence fondamentale, du moins pour un chrétien entre un pédo-criminel prêtre consacré, et un laïc.

 

Certes tout deux agissent dans le cadre d'un abus d'autorité, mais le premier se targue de l'autorité de Dieu, le second , de l'éducation nationale ou autre ;pour moi , la différence est fondamentale.

Quand un prêtre confesse un gamin de 8 ans, et en profite pour lui malaxer les testicules , quand ce n'est pas plus, et finit en lui donnant l'absolution avec dix pater en pénitence, vous ne faites toujours pas la différence ?

Il faut choisir, ou le prêtre est consacré à Dieu, ou il est un simple laïc, .

JP Martin Vallas