Depuis maintenant huit ans, je me bats avec les jésuites pour qu’ils mettent fin à leur politique d’Omerta, qu’ils ouvrent leurs archives et fassent le point sur toutes les affaires de prêtres jésuites pédophiles dans leurs collèges. Je sais par des témoignages de victimes ( toutes prescrites) qu’il y a au moins onze jésuites pédo-criminels. Si les prêtres sont morts, les victimes, elles, sont bien vivantes, et très peu d’entre elles ont pu se « libérer par la parole ».

Devant leur immobilisme complet, confirmé le 07/09/2018 par le père Grenet, j’ai contacté une dizaine de hauts responsables de l’église de France pour qu’ils interviennent auprès des jésuites, pour que ces derniers parlent, mais avec l’Église aussi, je n’ai eu aucun succès, malgré tous les engagements et les promesses de la CEF (conférence des évêques de France).

Vous trouverez ci dessous un résumé de toutes ces correspondances.

 

-Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris

Le 24/09/2018, il déclare sur RTL, à propos de la pédophilie des prêtres : « Quand il y a un abcès dans un corps, il faut absolument donner un coup de bistouri et vider le pus complètement » Je lui écris donc pour lui demander d’intervenir auprès des jésuites pour qu’ils sortent de leur silence.

pas de réponse  

-Sr Véronique Margron, PrésidenteCORREF

Le 15/06/2018 je lui adresse la même requête.

pas de réponse 

-Mgr Georges Pontier , président de la Conférence des Evêques de France et archevêque de Marseille

Le 12/04/2016, la CEF avait déclaré : « Dans l’histoire des diocèses, des cas particuliers demeurent, même anciens, sur lesquels il est nécessaire de faire la lumière »

le 08/05/2016 je lui demande à qui il montrera la lumière une fois faite sur les cas de prêtres pédo-criminels

pas de réponse

Le 07/11/2016, Les évêques de France ont demandé pardon à Lourdes, pour « leur silence coupable » face aux abus sexuels. Pourrait il intervenir auprès des jésuites afin qu’ils sortent eux aussi de leur silence coupable ?

pas de réponse

Le 15/06/2018 je réitère ma demande

pas de réponse 

- Père Hans ZollnerPontifica Commissio pro Tutela Minorum

Le 15/06/2018 il est président du Centre pour la protection des mineurs de l’Université grégorienne et membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs ; je lui demande d’intervenir auprès des jésuites pour qu’ils fassent ce qu’ils disent devant les médias, et qu’ils respectent leur parole. .

Le 08/07, il me répond que la commission va déterminer comment procéder avec les problèmes présentés dans ma lettre.

réponse d’attente sans suite à ce jour  

-Père Provincial François Boëdec S.J.

Le 14/05/2018, il a récemment pris ses fonctions de provincial ; je lui demande par lettre de renouer un dialogue ;

pas de réponse 

-Père Debains S.J.

Le 09/05/2017 je le contacte par téléphone : il refuse de parler de l’affaire , prétextant de son âge et de sa santé ! 

- cardinal Barbarin

Le 20/11/2016, il a célébré une Messe de réparation ( très médiatisée) à l’intention des victimes de pédophilie de la part des membres du clergé

Le 21/11/2016 je lui écris une lettre ouverte pour exprimer mon indignation devant une telle hypocrisie,

Le 16/12/2016 , son directeur de cabinet répond en affirmant que le classement sans suite par les juges n’est pas motivé par la prescription

Le 14/01/2017, j’ai un entretien téléphonique avec le directeur de cabinet. Il admet que la prescription était un des motifs du classement sans suite ! Je lui demande qu’à titre de réparation, le cardinal prenne position en faveur de la levée de la prescription pour les pédo-criminels.

Le 20/02/2017 lors de sa messe de réparation à l’intention des victimes de prêtres pédophiles il avait déclaré : « Je vais maintenant me mettre à genoux devant la croix du Seigneur, comme j’aimerais me mettre à genoux devant chacune des victimes »

Je lui écris donc que je ne lui en demande pas tant, juste qu’il réponde à ma lettre.

pas de réponse 

- père H S.J.

le 18/01/2017 entretien téléphonique : amnésie totale 

- père C S.J.

le 14/01/2017 entretien téléphonique : amnésie totale 

- PèreArnaud de Rolland responsable du groupe d’accueil

le 29/10/2014 je lui demande à qui il montrera la lumière une fois faite sur les cas de prêtres pédo-criminels

pas de réponse

le 14/04/2016 je rappelle au père de Kergaradec que j’attends toujours la réponse de de Rolland ! Il me demande de m’adresser directement à lui.

Le 27/05/2016 je lui renouvelle ma demande

le 28/05/2016 il me répond avec un tas de généralités mais pas à ma question !

Le 08/09/2016, je demande à être reçu par le groupe d’accueil

le 15/10/2016, il me répond que mes entretiens avec le père de Kergaradec tiennent lieu d’entretien avec le groupe d’accueil

le 19/10/2016, je lui rappelle toutes les questions pour lesquelles j’attends une réponse du groupe d’accueil

le 27/10/2016, il estime qu’il a déjà répondu à ces questions, et me conseille de m’adresser à des associations de victimes ! 

-Père Adolfo Nicolâs, Supérieur Général de la compagnie de Jésus à Rome le 23/06/2016

le 01/06/2016 je lui demande pourquoi le père Klaus Merts S.J. a bien réagi face à une dénonciation de jésuite pédo-criminel dans son collège de Berlin, et pourquoi les français ont fait le contraire.

Le 17/06/2016 il répond que chaque province a son indépendance, et que même si elles réagissent différemment, elles ont toutes deux bien réagi !

Le 25/06/2016 je lui expose tous les griefs que j’ai contre les jésuites de France.

pas de réponse 

-Père Klaus Mertes S.J. allemand le 02/06/2016

le seul jésuite ayant bien réagi !En 2010, 3 anciens élèves lui signalent avoir été abusés sexuellement par un jésuite de son collège. Dans la foulée, il écrit à 600 anciens élèves pour leur demander s’ils ont connu de tels abus. 

-Mgr Le Gall archevêque de Toulouse

le 08/05/2016 je lui demande à qui il montrera la lumière une fois faite sur les cas de prêtres pédo-criminels

le 20/06/2016, il répond à coté de la question

le 21/06/2016 je le relance

pas de réponse 

-Mgr Carré, évêque de Montpellier

le 20/02/2014 il me reçoit et dit qu’il interviendra auprès du provincial

le 19/05/2014, je le relance car rien ne se passe

le 27/05/2014 il me demande de me débrouiller directement avec les jésuites !

le 27/05/2014, je l’informe que je contacte moi-même le provincial

le 10/08/2014 je lui fais part de ma rencontre avec le père de Kergaradec

le 30/10/2016 je l’informe que mes contacts avec les jésuites n’ont mené à rien, et je lui demande d’en aviser la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui en 02/2014, lui avait demandé d’intervenir

pas de réponse 

- pape François le 19/09/2013

pas de réponse mais je pense qu’il a déclenché la lettre de la Congrégation

pour la doctrine de la foi à l’évêque de Montpellier 

-Mgr Luis Francisco Ladaria, Congrégation pour la doctrine de la foi le 29/05/2012

relances du 10/01/2013 et du 07/02/2013

pas de réponse 

- père Francis Waffelaert ,Official du Languedoc Roussillon le 20/03/2012

première rencontre le 20/03, sans CR ; 01/02/2013, 01/03, il me renvoit sur

la Congrégation pour la doctrine de la foi  

- père Dumortier, S.J , recteur de l'université Pontificale Grégorienne le 22/06/2011

le 11/07/2011 il m’écrit qu’il a appelé le provincial France

le 20/10/2011 je l’avise que le provincial France ne se manifeste pas

pas de réponse 

- père Grenet(Provincial France jusqu’en 2017)

le 9/05/2010 j’écris au père Lamy pour lui apprendre que le père Lamande m’avait agressé sexuellement 50 ans auparavant ;

le 02/10/2010, après de nombreuses relances, le père Lamy m’informe que le père Grenet

estimait que quarante ans après ces faits, « ces enfants devaient avoir trouvé un équilibre de vie satisfaisant, et qu’il n’y avait pas lieu de les perturber. De plus, le prêtre en question étant décédé, il ne voyait pas l’intérêt d’une enquête ».

Le 09/11/2010, j’informe le père Lamy, et donc le père Grenet que trois élèves avaient subi une agression à caractère sexuel du père Lamande

Le 17/11/2010, j’apprends par le père Lamy que le père Grenet a décidé de mettre en place une commission pour recevoir cette affaire, ou d’autres, qui pourraient se présenter.

Le 19/04/2011 j’informe le père Grenet que j’ai reçu en tout 7 témoignages d’agressions sexuelles par le père Lamande

 

Le 31/05/2014, après de multiples relances, le père Grenet m’informe que l’équipe de la commission se met en place dans 8 jours,

Le 20/09/2014, un texte est officiellement publié sur le site de la province de France des jésuites, portant sur la création d’un « GROUPE D’ACCUEIL ET DE VEILLE POUR LES SITUATIONS D’ABUS SUR LES PERSONNES »

 soit 4 années après l’annonce de sa création future !

 

puis de nombreux échanges épistolaires et quelques coups de téléphone ,

 

Le 07/09/2018 nous nous rencontrons une heure, sa seule conclusion

étant : « je vais en parler au Provincial », car le père Grenet ne l’était plus depuis un an !

Mais j’apprends cependant quelques scoops :

-La lumière ne sera partagée qu’entre eux et la victime, personne d’autre

-Le père de Rolland n’avait plus rien à me dire, car il n’était pas question de s’occuper des autres victimes du père Lamande, et ceci avec l’accord du père Grenet.

-il n’est pas question que le groupe d’accueil fasse un rapport d’activité 

-Père Lamy S.J. , supérieur de la communauté St Louis de Gonzague 

puis le 15/06 ,22/06, 29/06 , 04/07, 02/10, 08/11, 09/11, 10/11, 17/11/2010

et 11/02/2011

apparemment de nombreux échanges, mais dans les faits, il n’a servi que

de boite à lettres pour le Provincial, Grenet